L'art du pop up

Apprenez à créer des pop up books & livres animés

Catégorie : Techniques (Page 1 sur 2)

Courrier des lecteurs 1 : pop up au collège

Nouveauté du jour, le courrier des lecteurs, avec la demande d’Aline du collège André Malraux pour la 6e 6 :

Quels techniques pop up utiliser pour faire un labyrinthe, un tourbillon, un château et un arbre ?

Ma réponse :

N’oubliez pas de m’envoyer des photos ou une video pour montrer l’avancement du livre. Et d’ici là… à vos scalpels !

 

D’une idée à un concept de livre pop up

Peut être avez-vous des difficultés à trouver des idées de livres à créer, ou alors c’est l’inverse : vous avez du mal à faire le tri entre tout ce qui vous passe par la tête (comme moi). Mon cheminement d’un sujet à un livre terminé prends de quelques semaines à plusieurs mois.

On va voir comment ça se passe en détail maintenant 🙂

Je trouve mes idées un peu partout : dans mes lectures, sur internet, en discutant avec des amis, via une anecdote sur des personnages qui auraient pu devenir célèbres … Je note tout cela dans un coin, pour me les rappeler et aussi pour pouvoir les retravailler à froid, les développer ou les laisser de coté : parfois une idée paraissait géniale, mais c’est juste une anecdote intéressante 30 secondes et ça s’arrête là. Généralement je travaille sur des sujets à traiter en imagiers ou recueil de tableaux : je n’écris pas encore de livres avec des histoires (ça va venir)

Ensuite je commence à développer les idées :

Quel est le contexte visuel ? Quels sont les éléments graphiques ? Quelle palette de couleurs choisir ? Comment ça pourrait devenir du pop up ? Quel genre de mécanismes pop up ?

Petit à petit ce travail de réflexion transforme l’idée de départ en concept de livre : le sujet du livre sera intégré à un concept graphique fort, donnant toute son identité au livre. Si c’est pour faire un livre brouillon, fourre-tout, banal, à quoi bon ? On travaille le papier pour en faire de beaux livres, pour faire rêver, provoquer des émotions et partager une esthétique.

A ce niveau, je n’ai pas encore de livre pop up mais j’ai pourtant bien avancé. Le projet est cadré graphiquement.

Une charte graphique n’est rien sans un message à transmettre : on a une idée, une charte graphique, mais de quelle manière va-t-on traiter cette idée ? Quelle approche utiliser ? Prenons l’exemple d’Alice au pays des merveilles : comment traiter l’histoire ?

On peut raconter l’histoire simplement, avec un tableau pop up d’un coté et le texte de l’autre :

On peut en faire un livre spectaculaire, montrant en volume les plus grandes scènes du livre, accompagnée de livrets pour raconter l’histoire :

On peut dresser la galerie des personnages de l’histoire; on peut raconter l’histoire du point de vue du lapin …

L’idée c’est d’adopter un point de vue pour raconter l’histoire. La seule règle, c’est d’éviter le fourre tout et son rendu brouillon. On choisit une manière d’aborder le sujet, quitte à laisser certains éléments de l’histoire de coté.

Il est temps de se lancer dans le pop up, via le choix des sujets pour chaque page (encore une fois : rester cohérent !) On peut avoir envie d’en rajouter, de faire plus, mais il faut choisir. En enlevant de bonnes idées pour ne garder que les meilleures, on va augmenter la qualité du livre.

Ici commence le véritable travail technique du pop up : dessiner, fabriquer des prototypes, se planter, recommencer, se planter encore, changer, ajuster des mécanismes. Fêter la réalisation de la première page puis continuer les suivantes, garder un œil sur le concept du livre pour le respecter et le traduire en pop up.

Ce processus n’est pas apparu par magie : il est venu de la pratique, en fabriquant des livres depuis 2011. Rétrospective :

Pierre papier ciseaux

Le concept : un livre jeu de 3 pages sans fioritures.

Mon objectif était de faire un premier livre ( = des pages pop up assemblées avec une couverture). Le dessin est minimal, un trait rouge sur fond blanc, il n’y a qu’un seul mécanisme par page et seulement 3 pages. Faire un livre, de manière minimale, pour passer le cap.

Jour de fête

Le concept : faire une livre à plusieurs, chacun amenant sa manière de travailler et d’illustrer sur le thème de la fête foraine et des monstres de foire.

L’objectif d’échanger sur nos savoir faire respectifs est partiellement atteint, on a la plupart du temps travaillé seul. On a échangé sur la fin.

Little Frogs

Le concept : faire varier les têtes de grenouilles dans un livre que l’on trouve beau, en rouge et vert.

L’objectif est atteint (je fais le test de présentation du livre, si le lecteur dit : « Oh comme c’est mignon ! », c’est gagné)

Giant Worm

Le concept : un ver géant, une pièce à déployer en grand sur la table.

Une seule technique pop up par page pour ne pas se disperser, un déploiement original.

A venir : Spider trips

Le concept : en 1948, un chercheur a étudié les effets de la drogue sur les araignées. Les résultats montrent des toiles complètement barrées. Ne tentez pas de reproduire l’expérience chez vous ! Elle a été menée par des professionnels entraînés.

En résumé, pour passer d’une idée à un concept :

  1. Trouvez une idée
  2. Développez un charte graphique (couleurs, polices, choix de mécanismes…)
  3. Développez une approche particulière de l’idée
  4. … prenez le temps de faire les choses…
  5. Travaillez le pop up, sans relâche !

Maintenant, à vos crayons et à vos scalpels !

TUTO : comment faire une grenouille pop up déjantée et aller plus loin

Ce tutoriel attaque le plus intéressant : faire des grenouilles uniques et expressives, complètement barrées ! C’est le 3e et dernier tutoriel de la série. Dans les tutoriels précédents, on a vu :

  1. Les bases avec la grenouille pop up toute en délicatesse : faire une bouche symétrique, les yeux, ciseler les pattes, coller facilement, faire la finition de la page
  2. La bouche asymétrique avec la grenouille pop up rigolote
On va maintenant voir comment aller plus loin :
  1. Asymétrie complète de la bouche
  2. La coupe de la bouche
  3. Jeu et variantes sur les yeux
  4. Variantes sur les pattes
Préparez vos outils et le papier, c’est parti !

Asymétrie complète de la bouche

Dans la grenouille pop up rigolote, l’asymétrie se joue sur au niveau des cotés droite / gauche. On peut la conserver et y ajouter une asymétrie haut / bas, en faisant une bouche de travers. Comment faire ? On prend une feuille avec un trait tracé à l’endroit du pli central. Important : le pli n’est pas marqué

  1. Placer des points sur le pli central, pour le haut et le bas de la bouche.
  2. Placer un point à droite et un autre à gauche pour les cotés de la bouche : pas au même niveau (horizontale) ni à la même distance du pli central
  3. Relier les points, tracer les lèvres en reliant droite et gauche
Ensuite, on reporte les angles pour avoir une bouche asymétrique :
  1. En haut, jusqu’à la ligne des lèvres
  2. Idem en bas, jusqu’à la ligne des lèvres
Et voilà, on a une bouche complètement asymétrique !
On peut varier, en jouant sur la hauteur des cotés de la bouche, sur l’aspect allongé / aplati de la tête… vous devez tester plusieurs versions, créer vos propres modèles.

La coupe de la bouche

On peut varier la forme de la bouche, en jouant sur la forme de coupe. Au lieu d’un trait droit entre les commissures des lèvres, on peut couper :

  1. Un arrondi
  2. Des dents
  3. Des obliques
  4. Des courbes sinusoïdales
  5. Des coupes en dents de scies
  6. Etc etc…
A tester avec un scalpel bien aiguisé !

Jeu et variantes sur les yeux

Les variantes sur les yeux sont multiples :

La position :

  1. On peut les placer à la même hauteur de chaque coté de la bouche, ou à des hauteurs différentes;
  2. Tout en haut, au milieu, ou en bas de la tête
  3. Un en haut, l’autre en bas à la place d’une patte
La taille :
  1. Gros ou petit
  2. Allongée ou en amande
La coupe :
  1. Droite
  2. Arrondie
  3. En dents de scie
Quelques motifs pour les yeux

Variantes sur les pattes

 

Pour les pattes, les variantes forment aussi 3 catégories :

  1. La position : haut, bas, symétrique ou non
  2. La taille : grande vs petite
  3. La forme / découpe : triple-V, spirale, griffes …

Faites varier un ou plusieurs éléments et vous aurez une grenouille unique !

Cette série de tutoriels sur les grenouilles est terminée. A vous de jouer : réalisez les grenouilles de la plus simple à la plus déjantée et tentez des personnalisations.

A vos scalpels !

TUTO : comment faire une grenouille pop up rigolote

Aujourd’hui, 2 choses : la suite du tutoriel sur les grenouilles, avec la grenouille rigolote; et mes meilleurs voeux, pleins de pop up pour 2013 !

La grenouille rigolote en pop up

A quoi est-ce que ça ressemble ? A ça :

La grenouille pop up rigolote

La grenouille pop up rigolote

La grenouille rigolote a une la bouche penchée d’un coté, cela augmente son sourire et la rend vraiment sympa.

C’est réalisé grâce à un pli principal : le bec asymétrique plein page.

Matériel et plan du tutoriel

Comme pour la grenouille précédente, on va utiliser :

  • le  matériel de base
  • du papier rouge et vert, avec un grammage de 150 à 160 grammes / m² (le même que pour la précédente grenouille)
  • du papier blanc, même grammage, pour les essais
  • une table propre et dégagée
  • 30 minutes devant soi

Maintenant on va voir :

  • le pli en bec asymétrique pleine page
  • faire les yeux, le nez les pattes

Le pli de base : le bec asymétrique pleine page

Ce pli est asymétrique, on doit donc trouver la position du pli central. Tout le jeu consiste à échanger les angles à droite et à gauche.

On utilise une page au format A5, mais attention ! On ne plie pas la page au milieu, on trace juste le pli central sans le plier.

Ensuite on trace :

  1. un grand coté
  2. un trait horizontal pour l’ouverture de la bouche
  3. un petit coté
A noter qu’on travaille sur l’arrière de la page, droite et gauche / petit et grand cotés seront inversés.

Page support non pliéeTracer la 1ère partie de la bouche

Tracer la bouche horizontaleBouche tracée en entier

Alors comment reporter l’angle ?

  1. On repère l’angle
  2. On prend la mesure avec une feuille de brouillon
  3. On allonge le coté opposé en continuant le trait
  4. On aligne bien la feuille avec l’angle
  5. On trace cet angle

L'angle à reporterOn mesure l'angle avec un papier
On trace le coté de l'angleL'angle mesuré est le même
On allonge l'autre cotéOn aligne bien l'angle du papier avec le coté
L'angle reporté et tracé

On répète les étapes pour l’angle du bas :

Mesurer l'angle du basTracer le coté sur le papier

L'angle mesuréOn aligne l'angle mesuré avec le coté allongé

L'angle reporté

Les angles sont reportés, et c’est plus simple de mesurer et reporter l’angle avec un papier qu’avec un rapporteur.

Pliage de la bouche

Avant de découper et plier, on efface les traits superflus :

Traits inutiles effacésTrait plein = couper; Traits pointillés = plier

On trace les plis avec le plioir et on coupe la bouche à l’horizontale avec le scalpel :

Pliage en cours

On fait très attention à la pointe du pli, qui est très délicate à plier. On utilise la pointe du plioir :

Attention à la pointe du pli

Attention à la pointe du pli

La bouche pliée !

La bouche pliée !

Les yeux, le nez et les pattes

On trace les yeux, pas trop haut; on coupe aux ciseaux, on marque les plis au plioir. Attention à mettre le tapis derrière chaque oeil avant de marquer le pli !

Tracer les yeuxCouper les yeux aux ciseaux

Marquer le pli des yeuxLes yeux pliés

La grenouille sympa classique

La grenouille sympa classique

Et voilà !

On termine avec le nez et les pattes :

On coupe les narines au scalpel

On coupe les narines au scalpel

Tracer les pattes

Tracer les pattes

Les pattes découpées

Les pattes découpées

Et voilà, on a la grenouille rigolote. Il faut bien sûr coller cette grenouille sur fond rouge et bien égaliser les cotés pour avoir une finition pro.

Dans le prochain tutoriel, la grenouille folle :

La grenouille pop up folle (à venir prochainement...)

La grenouille pop up folle (à venir prochainement…)

 

En résumé

Pour faire une grenouille rigolote / sympa, il faut :

  • le matériel et le papier
  • utiliser une page support non pliée, mais avec le milieu tracé
  • tracer une bouche de grenouille asymétrique
  • mesurer l’angle à droite et le reporter à gauche, pour chaque mâchoire de la grenouille
  • effacer les traits inutiles, marquer les plis et couper la bouche
  • bien plier, en soignant les pointes
  • ajouter les yeux
  • découper le nez et les pattes
  • coller sur la page de fond rouge
  • égaliser les bords du pop up

A vous de jouer, à vos scalpels !

La grenouille toute jolie

TUTO : comment faire une grenouille pop up toute en délicatesse

Aujourd’hui on voit comment faire une grenouille pop up toute en délicatesse. En plus d’être jolie, elle est simple à réaliser, tout en permettant de travailler le découpage, le pliage et le collage.

Grenouille classique vs délicate

La grenouille classique, c’est ça :

La grenouille que l’on fera ensemble, c’est ça :

La grenouille toute jolie

De la délicatesse, de jolis yeux, de mignonnes petites pattes. Et ce n’est pas plus compliqué que la grenouille classique !

Matériel et plan du tutoriel

On se prépare à travailler avec :

  • le matériel de base, avec notamment le plioir et le scalpel
  • du papier rouge et vert, avec un grammage de 150 à 160 grammes / m²
  • du papier blanc, même grammage, pour les essais
  • une table propre et dégagée
  • 30 minutes devant soi
Pour le papier, prendre de belles couleurs : un rouge qui pète, un vert foncé, mais pas trop. On va aborder :
  • le pli en bec symétrique pleine page
  • comment passer d’une grenouille banale à une jolie grenouille
  • le jeu de couleur entre l’avant et le fond
  • comment une découpe complète un pli pop up
  • la finition des pages en égalisant les bords

Le pli de base

Pour faire une grenouille, on répète un pli de base : le bec symétrique en pleine page. Pourquoi ce nom ?
Parce que :

  • le pli a la forme d’un bec
  • il est symétrique, les longueurs sont identiques de chaque coté du pli
  • et il est fait dans la page elle même, via une coupe et des pliages, sans ajout de pièce de papier.

Le bec est très simple :

  1. On prend un pli vallée via une page support (papier plié refermé sur lui même)
  2. On trace une oblique
  3. On marque et on plie l’oblique
  4. On rentre le bec à l’intérieur du pli vallée
En ouvrant le pli vallée, le bec se déploie, pour être plat lorsque la page est complètement ouverte.

Commencer comme une grenouille de base…

On prépare des pages rouges et vertes au format A5. Pour ce tutoriel, la page verte est remplacée par du blanc : on voit mieux les traits.

La grenouille de base, c’est 2 plis en bec pour la bouche : un grand en haut, un plus petit en bas. On coupe la page à l’horizontale avec le scalpel ou des ciseaux puis on plie les becs. Attention aux pointes des becs, c’est un endroit délicat à plier.

Pour les yeux, rebelote : 2 becs pour chaque oeil sur l’arête du bec en haut.

On place la feuille sur le fond rouge : on a (quasiment) notre grenouille de base !

 

…et en faire une grenouille toute en délicatesse

On ajoute d’abord les pattes :

Pour ça, on découpe au scalpel une sorte de « triple-V ». L’entaille laisse apparaître le rouge de la feuille de fond. Le « triple-V » est anguleux et très graphique, il s’accorde très bien avec la bouche et les yeux qui ont des formes très droites.

Comment, où placer les pattes ?

Testez différentes formes  et différentes tailles sur un brouillon, au feutre, puis découpez la forme dans un morceau de papier vert. Posez le sur du papier rouge et sur la grenouille, pour trouver la meilleure position. On place les pattes symétriquement selon le pli principal de la page. On déplie la bouche, on fait attention à ne pas couper dedans !

On termine avec le nez :

Le scalpel est indispensable pour faire de minuscules entailles.

Coller et égaliser les pages

La grenouille possède des découpes pour les pattes et des obliques pour la bouche et les yeux. Pour coller facilement sans déborder dans toutes ces découpes, on colle seulement le bord de la feuille.

On cale la pièce avec la tête dans la page support rouge. On encolle une bande de 2 à 4 cm sur le bord (selon le format de votre papier et la taille de la grenouille), on presse les feuilles ensemble; on recommence de l’autre coté. On place sous un gros livre pour avoir un collage fort.

Une fois la colle séchée, on termine en égalisant le bord des pages. Les pages intérieure et extérieure ne sont pas forcément alignées, la page intérieure dépasse un peu. On coupe ce qui dépasse au scalpel (ou aux ciseaux, mais c’est moins net) parallèlement au pli de la page, puis on recommence sur les bords du haut et du bas. La grenouille est terminée !

La grenouille terminée :

A retenir

Pour faire une jolie grenouille :

  • on utilise du beau papier rouge  et vert, en 150 à 160 grammes / m²
  • on a besoin d’un scalpel et d’un plioir (investissez dans le matériel ! )
  • on se sert d’un seul pli : le bec symétrique pleine page, répété plusieurs fois
  • on découpe les pattes de manière très graphique au scalpel
  • on fait de minuscules narines au scalpel
  • on termine en collant seulement une bande de chaque coté de la page et …
  • … on égalise les pages, pour un rendu soigné, ouvert comme fermé.
A vos scalpels !

 

Page 1 sur 2

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén